Etat d’Urgence !

octobre 22, 2021 Par Félix

En 5 années, soit l’équivalent d’un quinquennat, beaucoup de choses ont changé et notamment dans nos vies : Urgence Sanitaire (Covid-19), Urgence Climatique, Urgence Budgétaire (explosion de la dette française), Urgence Terroriste (Etat d’Urgence). Nos vies ont plongé dans l’Urgence. Mais, la Vie, mérite-t-elle d’être vécue dans l’Urgence ?
 
Il est inévitable de traiter les problèmes soudains dans l’urgence comme la crise sanitaire du Covid-19 début 2020. Néanmoins, il serait intéressant de tendre vers une situation pérenne avec des solutions à long terme. En effet, traiter les problèmes dans l’urgence ne garantit pas l’utilisation des meilleures solutions, les plus efficaces, les plus égalitaires, les plus justes…
 
Si on garde l’exemple de la crise du Covid-19, en France, le fait d’anticiper en instaurant un confinement avant la saturation totale des hôpitaux a indéniablement sauvé des vies. Cependant, c’est une solution extrême avec d’énormes sacrifices pour toute la population française. Il y avait deux autres possibilités : ne pas confiner mais accepter l’inacceptable avec un accès aux hôpitaux restreint selon le type de malades et donc l’augmentation des décès (comme l’Inde il y a quelques mois). La seconde solution était d’anticiper encore plus pour alléger au maximum les restrictions en évitant les confinements durs. Cet exemple d’anticipation avec l’Urgence Sanitaire est applicable à l’Urgence Climatique.
 
Si nous anticipons l’Urgence Climatique cela permettra de réduire les souffrances et violences que ce soit pour les Hommes mais aussi pour les animaux et végétaux. Cette anticipation est bien sûr la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre mais également la préparation aux évènements climatiques extrêmes : inondations, sécheresses, tempêtes et la sécurisation des besoins vitaux : l’alimentation, l’eau, la santé…
 
Si on se tourne vers le futur, il nous resterait moins de 10 ans pour anticiper et donc changer le cours des choses concernant l’Urgence Climatique. Cela correspond à moins de deux quinquennats donc la ou le futur.e président.e décidera du degré d’anticipation face à l’Urgence Climatique.
 
A vos bulletins de vote !

Félix Lançon